Zones de rusticité au Canada – Renseignez-vous sur la carte de rusticité canadienne

Les zones de rusticité fournissent des informations utiles aux jardiniers ayant des saisons de croissance courtes ou des hivers extrêmes, et cela comprend une grande partie du Canada. Sans les cartes de rusticité canadiennes, il devient difficile de savoir quelles plantes sont suffisamment résistantes pour survivre aux hivers dans votre région.

La bonne nouvelle, c'est qu'un nombre surprenant de plantes peuvent tolérer les zones de culture au Canada, même dans le nord du pays. Cependant, beaucoup ne peuvent survivre en dehors de leur zone désignée. Lisez la suite pour en savoir plus sur les zones de rusticité au Canada.

Zones de rusticité au Canada

Le Département de l'agriculture des États-Unis (USDA) a publié la première carte des zones de rusticité pour l'Amérique du Nord en 1960. Bien que la carte ait été un bon début, elle était limitée et ne comprenait que les températures hivernales minimales. La carte est devenue beaucoup plus sophistiquée depuis lors.

Une carte de rusticité canadienne a été élaborée par des scientifiques canadiens en 1967. À l'instar de la carte de l'USDA, la carte canadienne a continué d'évoluer, la dernière carte des zones de croissance du Canada étant publiée en 2012.

La carte de rusticité canadienne actuelle tient compte de plusieurs variables telles que les températures maximales, la vitesse maximale du vent, les précipitations estivales, la couverture de neige hivernale et d'autres données. Les zones de rusticité au Canada, comme la carte USDA, sont divisées en sous-zones telles que 2a et 2b, ou 6a et 6b, ce qui rend les informations encore plus précises.

Comprendre les zones de croissance du Canada

Les zones de croissance au Canada sont divisées en neuf zones allant de 0, où le temps est extrêmement rude, à la zone 8 qui comprend certaines zones le long de la côte ouest de la Colombie-Britannique.

Bien que les zones soient aussi précises que possible, il est important de considérer les microclimats qui peuvent se produire dans chaque zone, même dans votre propre jardin. Bien que la différence soit petite, elle peut faire la différence entre le succès ou l'échec d'une seule plante ou d'un jardin entier. Les facteurs qui contribuent aux microclimats peuvent être les plans d'eau à proximité, la présence de béton, d'asphalte ou de brique, les pentes, le type de sol, la végétation ou les structures.

Zones USDA au Canada

L'utilisation des zones USDA au Canada peut être assez complexe, mais en règle générale, les jardiniers peuvent simplement ajouter une zone à la zone USDA désignée. Par exemple, la zone USDA 4 est à peu près comparable à la zone 5 au Canada.

Cette méthode simple n'est pas scientifique, donc en cas de doute, ne repoussez jamais les limites de votre zone de plantation. La plantation dans une zone plus élevée fournit une zone tampon qui peut éviter beaucoup de chagrin et de dépenses.